Comment motiver votre équipe, innover sans cesse et augmenter votre CA ! | Le Marketeur Français

 

Un cadeau de Brian Kurtz pour vous pousser votre entreprise à innover sans cesse et rester numéro 1 !

Un cadeau de Brian Kurtz pour vous pousser votre entreprise à innover sans cesse et rester numéro 1 !

A lire aussi : 7 conseils d’un entrepreneur millionnaire : Brian Kurtz

 

Pour répondre aux questions soulevées lors du séminaire Entrepreneur Libre, l’un de nos invités de prestige, Brian Kurtz, a souhaité offrir en cadeau aux participants une série de 3 vidéos de conseils et de partages !

A lire aussi : 2 erreurs qui ont coûté… 14 MILLIONS de dollars !

Dans cette troisième vidéo de la série, Brian dévoile un concept qui nous est cher à tous les deux. Vous allez découvrir comment motiver votre équipe pour qu’elle vous apporte des idées pour économiser de l’argent, générer de nouvelles ventes, et pour que vos clients apprécient davantage vos services !


J'espère que ce podcast vous a plu !

Si vous voulez mettre en pratique mes stratégies dans votre entreprise, je vous recommande vivement mon livre, Le Secret des Entrepreneurs Libres. Ce guide pratique, illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs dans 25 secteurs d’activité, dévoile :
  • Pourquoi et comment vous devez vous « cloner » (p. 81) pour faire exploser vos ventes et vos revenus, tout en réduisant votre temps de travail !
  • Comment différencier votre offre et rendre vos concurrents « hors sujet » en créant une offre irrésistible pour vos clients ! (p.45)
  • Le secret qui transforme vos clients en « fans » qui achètent encore et encore - et qui vous recommandent autour d’eux ! (p.53)
  • Pourquoi et comment vous devez repousser certains clients, pour vous libérer du temps, diminuer votre stress, et multiplier votre bénéfice ! (p. 179)
  • Et bien d’autres méthodes et ressources pour faire de vous un Entrepreneur Libre !
Chaque section du livre est complétée par des ressources en ligne, et des études de cas détaillées avec des entrepreneurs qui ont utilisé avec succès mes conseils !

Sébastien
PS : Avec mon livre Le Secret des Entrepreneurs Libres, j'offre 294 euros de bonus.
Cliquez ici pour vous offrir Le Secret des Entrepreneurs Libres et recevoir les bonus !

A lire aussi : Les livres qui m’ont permis de dépasser 100 millions d’euros de CA !

Transcription :

Bonjour, je suis Sébastien le Marketeur Français et cette vidéo est la dernière des 3 vidéos de notre série de bonus au séminaire Entrepreneur libre avec notre invité Brian Kurtz.

{Sébastien parle en français}

 – Merci d’être là Brian.

(Brian)
– Je t’en prie Sébastien, c’est un plaisir.

(Sébastien)
– Aujourd’hui je voudrais parler de quelque chose qui nous est cher à tous les deux.

Quand je suis venu à ton séminaire en Septembre à New-York, ou plutôt à Stamford dans le Connecticut, tu as parlé de quelque chose que j’ai trouvé très intéressant qui était l’idée de “I-Power” et tu as dit que Marty Edelston, qui était ton mentor, a écrit un livre à propos de cela et tu as aussi parlé d’une interview. Donc ce que j’ai fait c’est que j’ai visionné l’interview, et mis en place un système “I-Power” dans mon entreprise.
Cela nous a apporté beaucoup de retombées positives en termes d’innovation et chaque membre de l’entreprise y est plus impliqué.

Mon équipe a apporté des idées pour économiser de l’argent et créer des nouvelles ventes, des idées pour que nos clients apprécient plus nos services. C’est vraiment quelque chose qui pousse mon entreprise à devenir plus innovante et à rester Numéro 1 dans notre secteur. Donc je voudrais que tu partages avec nous le sens du concept “I-Power”. Qu’est-ce que le “I-Power” ?

Comment cela fonctionne ? Je te poserai quelques questions pour que les gens comprennent bien.

(Brian)
– C’est assez drôle, le “I” est en quelque sorte ironique.  Ce n’est pas “I” pour signifier “moi” en anglais, ce n’est pas le pouvoir du moi.
Cela part du fait que beaucoup de mots qui font référence à la croissance d’une entreprise et aux éléments qui viennent des employés de l’entreprise, commencent par la lettre “I”: I-dée, I-nnovation, I-ngéniosité. On peut faire toute une liste de ces mots.

(Sébastien)
I-nspiration, I-ntelligence, I-magination.

(Brian)
– Tout à fait, et c’est pour cela  que nous l’avons appelé “I-Power”. Encore une fois cela n’a rien à voir avec le “moi”,  cela fait référence au groupe.
Marty est allé rendre visite à Peter Drucker qui est l’un des meilleurs consultants en management qui a jamais vécu pour avoir quelques conseils sur la conduite d’une entreprise. Marty a toujours été à la recherche d’informations supplémentaires et il a toujours été avide de connaissances nouvelles. Il a dit ce qui suit à Peter Drucker:
“Les réunions au sein de mon entreprise sont inutiles, les gens viennent a la réunion, s’assoient sans rien faire, et nous n’en sortons pas avec de bons objectifs.”
Peter Drucker lui a répondu: « Marty, demande à tout le monde de venir à chaque réunion avec deux idées. Des idées à propos de n’importe quoi, et ce même si cela n’est pas en rapport avec le sujet de la réunion. Simplement deux idées. Bien sûr, si tu veux qu’elles soient en relation avec le sujet de la réunion, cela fonctionne aussi. A partir de la suggestion de Peter Drucker, Marty a développé un Système d’Amélioration Continue.

(Sébastien)
– Donc le “I-Power” est un Système d’Amélioration Continue

(Brian)
– C’est exactement cela. Marty a inventé un système qui était en partie basé sur ce que Peter Drucker a dit : “Tout le monde apporte deux idées à chaque réunion.”
et sur l’idée d’une amélioration continue, qui est appellée au Japon “Kaizen”.
Il y a tout un système appelé “Kaizen”. Marty a combiné “Kaizen” avec le fait de contribuer 2 idées à chaque réunion, pour former le “I-Power”. C’est plutôt simple.

Ce que Marty a réalisé, c’est que le fait que si ce système continu d’amélioration est utilisé de manière trop élaborée et trop compliquée, il ne pourra pas perdurer.
Parce que dans la plupart des systèmes de suggestions, les gens mettent une urne dans leurs locaux ou quelque part au milieu du bureau et les gens y apportent leurs idées. Après un certain temps, tout le monde finit par perdre son dynamisme, et c’est fini. Marty savait qu’il devait garder ce dynamisme en vie. C’était donc mieux de ne pas avoir un système de suggestions parfait, mais au moins d’avoir quelque chose qui pourrait perdurer avec le temps.  D’oú l’idée que chacun doive apporter deux idées à chaque réunion.
Après cela, nous avions des réunions de département et toutes les personnes présentes à la réunion devaient commencer par apporter leurs deux idées. Par exemple, tout le monde dans la réunion de comptabilité devait avoir deux idées et il y avait un quota. 

(Sébastien)
– Je vais clarifier cela. Tu es en train de dire qu’il avait des réunions d’équipe dans l’entreprise.
Ces réunions d’équipe étaient ennuyeuses, comme la plupart des réunions de tout le monde en fait. Des réunions du genre: “Parlons de ce que chacun a fait la semaine dernière”. Cela n’est pas productif, et n’aide en rien à améliorer une entreprise. La nouvelle idée était donc de demander à chacun de venir avec des suggestions sur comment nous pouvons améliorer le travail.

(Brian)
– Exactement ; en fait nous avons même pris en compte les petites choses. Et je pense que c’est une des réussites du “I-Power”.
Je fais souvent cette blague à propos de quelqu’un qui a apporté l’idée suivante : “Je pense que les rouleaux de papiers toilette devraient être installés avec le papier à dérouler par le dessous plutôt que par le dessus. En effet, le papier s’accroche plus et est plus difficile à dérouler correctement dans l’autre sens.”
D’accord ! Nous avons procédé au changement. Après tout cela a rendu la vie des gens plus facile même si cela ne nous a pas permis d’économiser de l’argent.
Certaines personnes voyait cela comme quelque chose d’important. Mais voilà une autre histoire, qui je pense, est dans le livre :
Nous avions quelqu’un, à un niveau hiérarchique plutôt bas dans l’entreprise, qui pesait les livres avant qu’ils ne soient expédies à nos clients. Cette personne a réalisé que si le poids du livre était de 70 grammes plus léger, un tout petit peu plus léger, que ce qu’il était, nous pourrions alors obtenir un tarif postal réduit.
Grâce au constat de cette personne et au fait qu’elle l’a partagé à la réunion “I-Power”, un employé du département de production a proposé de réduire un peu le format du papier, ainsi que de la couverture. Nous pouvions ainsi diminuer le poids d’un livre sans avoir à sacrifier la qualité de ce livre. Nous avons économisé 300 000 dollars de frais de poste.

(Sébastien)
– C’est génial! C’est l’idée la plus importante derrière le concept “I-Power”. Voilà pourquoi c’est important pour moi de le partager avec les gens qui ont assisté au séminaire. Beaucoup de gens ont ou auront une équipe et ils ont besoin de comprendre que les grands changements, ou même les petits changements qui vont avoir un impact important, ne viennent pas forcément de la personne au sommet. Il ne s’agit pas de penser que vous êtes le cerveau de l’entreprise et les autres sont les pieds et les mains, qui ne peuvent pas réfléchir aux améliorations à apporter. Il faut plutôt penser que toute l’entreprise devrait être considérée comme un seul et même gros cerveau. Votre équipe doit donc pouvoir apporter des nouvelles idées, des nouvelles informations et de nouvelles innovations.

Vous ne devez pas vous reposer uniquement sur le dirigeant ou sur deux ou trois associés comme source d’innovation.
Ce que Brian vient d’expliquer est l’exemple d’un simple employé dans la hiérarchie organisationnelle. Cet employé pesait les livres et a suggéré de réduire de quelques millimètres le livre. Cette idée a permis d’économiser 300 000 dollars par an en frais postaux.
Ce que je tenais à partager avec vous et à vous expliquer est justement comment créer cette culture dans votre entreprise. Comment la mettre en place pour que les employés, peu importe leur niveau hiérarchique, puissent apporter une idée qui peut rendre votre vie plus facile ou vous faire économiser 300 000 dollars par an.

(Brian)
– C’est une question importante et il faut prendre conscience que les idées sont partout.
Marty le savait. Il faut récompenser les gens pour leurs idées et c’est pourquoi une des choses que nous avons aussi mise en place – quelque chose d’un peu banal – est le fait que Marty donnait un bonus financier aux employés qui partageaient leurs idées lors des réunions.
Nous classions les idées par catégorie: idées A et idées B.
L’idée B serait pour moi celle du papier toilette.
C’est une idée et il faut reconnaître la contribution de la personne. Je crois que Marty lui avait donné 2 dollars sur-le-champ.
Il donnait un billet de 5 ou de 10 dollars pour une idée plus importante.
Toutes les idées partagées par l’équipe étaient enregistrées dans un système de suivi et à la fin du mois nous avions une compétition pour déterminer l’idée du mois.
Nous offrions alors au gagnant un dîner pour deux dans un bon restaurant ou un autre beau cadeau. Les employés n’étaient pas nécessairement motivés par le fait d’obtenir une augmentation ou une prime.
C’était différent. Je suis convaincu que parfois donner 5 dollars ou 10 dollars ou 5 ou 10 euros est beaucoup plus pertinent que de dire: “Tu as fait du bon travail,  je vais te donner une augmentation”. Attention, je ne suis pas en train de dire que la personne ne devrait pas aussi avoir une augmentation.

(Sébastien)
– Je voudrais apporter quelques détails car parce que j’utilise le “I-Power” dans mon entreprise depuis que tu m’en as parlé.
L’idée est de permettre aux gens de sentir qu’ils peuvent apporter une idée pour qui va contribuer à leur travail, ou au travail d’un autre, sans avoir à se dire “si ça ne concerne pas mon propre travail, on va forcément rejeter mon idée”.
Pour qu’ils ne pensent pas que les autres vont se dire: “Quel est ton problème ?” ou “De quoi tu parles ?”. Donc la première chose est : pas de politique interne.

La deuxième chose est le renforcement positif. Il y a plein d’exemples d’idées dans le livre, en particulier à la fin. Beaucoup d’idées sont proposées. Par exemple quelqu’un a suggéré chez Boardroom :
“Nous devrions nommer les photocopieurs de chaque étage avec des noms marrants, comme cela quand une machine est en panne, la personne qui vient pour la réparer sait que c’est le photocopieur Charlie qui est en panne. Cela permet à tout le monde de gagner du temps.”
Il faut que chaque idée soit reconnue et donc il ne faut pas évaluer l’idée tout de suite en concluant que c’est une mauvaise idée.
Chaque idée doit être reconnue et toutes les idées recevront une sorte de récompense.
Marty donnait 2 dollars, moi je donne 5 points. Nous utilisons un système de points et additionnons les points à la fin du mois. C’est un peu comme le système de miles d’une compagnie aérienne.

(Brian)
– D’ailleurs, quel est le lot si tu obtiens un million de point ? Tu gagnes un voyage autour du monde ?

(Sébastien)
– Ce que j’ai fait c’est de demander à mon équipe : “Que souhaitez-vous recevoir comme récompense ?”
J’ai utilisé le concept “I-Power” pour m’aider à construire ce programme. Les personnes de mon équipe ont soumis des idées et une de ces idées était d’avoir un catalogue où nous mettions ce que nous voulions gagner.
Et à partir du prix de chaque chose nous décidions de combien de points nous avons besoin pour l’avoir.
Par exemple, pour un voyage au Maroc ce sera 500 points, et quand quelqu’un a les points, nous achetons le voyage pour lui.
Quelqu’un a soumis un voyage dans l’espace avec le Virgin Galactic, pour 200 millions de points, mais beaucoup de choses sont plus atteignables.

(Brian)
– Il y a une chose importante,que je veux clarifier. Lors des grandes réunions, Marty donnait à tout le monde la même somme, parce que si on donne à une personne publiquement 2 dollars au lieu de 5 dollars, alors on commence à évaluer l’idée. Donc lors d’une réunion, les idées qui vont être placées dans le chapeau reçoivent toutes, d’office, 2 dollars ou 3 dollars, peu importe la somme.
Ensuite, à la fin du mois, nous avions “l’idée du mois” qui nous permettait de choisir une de ces idées qui avait eu le plus d’importance. Mais tu as raison, tout le monde a besoin d’être reconnu au même niveau pour que personne n’ait pas peur de proposer leurs idées.

(Sébastien)
– Une chose qui est très importante, je pense,  c’est le suivi après coup. Tu as dit que les idées sont évaluées très rapidement.

(Brian)
– Oui, tu as besoin de quelqu’un capable de les passer en revue et de les classer pour voir lesquelles sont assez importantes afin de pouvoir les mettre en place rapidement ou si l’une d’entre elles doit être considérée comme la nouvelle priorité de l’entreprise.
Si c’est une petite idée mais qui pourrait devenir une grande idée, comme le fait de changer le poids du livre, tu as besoin de la bonne personne pour faire le suivi et la mettre en place.
Il faut même avoir quelque chose sur le formulaire “I-Power” qui stipule que l’idée devrait être traitée par telle personne puisqu’elle a les connaissances adaptées pour évaluer la validité de l’idée. C’est vraiment important quand on propose une idée de ne pas la prendre trop à coeur, afin de pouvoir dire: “Je pense que c’est une bonne idée, ce n’est pas mon département mais telle personne devrait y jeter un œil et déterminer sa pertinence. Si ce n’est pas le cas alors ce n’est pas grave, c’était juste une idée.”. C’est très important.

(Sébastien)
– Une autre chose, aussi, est importante mais malheureusement nous n’avons pas énormément de temps afin d’enseigner l’intégralité du concept présenté dans le livre “I-Power”.
Vous pouvez trouver le livre sur Amazon. J’ai eu le mien à travers toi. Ce que je voudrais que les gens comprennent, c’est que la plupart des programmes d’innovation échouent, même si ça marche bien au début. On met une urne, et on dit aux gens de mettre leurs idées dedans. Ils soumettent leurs idées la première semaine mais parce que rien ne se passe pendant la 2ème semaine ou le mois suivant, les gens arrêtent d’y apporter leurs idées. Dans la plupart des entreprises, et je crois qu’il y a une statistique à cet effet dans le livre, UNE personne sur 7 soumet UNE idée dans l’année.

(Brian)
– Oui,  donc dans notre entreprise nous avons fixé un quota. Il faut soumettre 2 idées par semaine ! Donc cela fait un total par personne de 104 idées à proposer pendant l’année.

(Sébastien)
– C’est pourquoi je veux que les gens commencent à se poser la question suivante:
“Si mon entreprise obtient 1 idée par semaine (soit un total de 50 par an) ou 2 par semaine (100 idées par an) d’une seule personne qui travaille au sein de mon entreprise alors que mon concurrent ou quelqu’un d’autre sur le marché obtient seulement 1 idée pour 7 employés par an, qui va grandir plus rapidement?”

(Brian)
– Exactement, et c’est plutôt simple. C’est bizarre que nous passions tout ce temps à en parler alors que c’est si simple.
Mais tu as raison, c’est très difficile de garder un tel dynamisme. Pour les entrepreneurs qui écoutent ou visionnent cet entretien : cela dépend de vous d’être le chef de l’équipe. Vous devez diriger les gens pour leur dire que toutes leurs idées sont valides et vous devez les faire se sentir appréciés pour toutes les idées qu’ils apportent. Peu importe si elles sont petites ou grandes.

(Sébastien)
– Et il faut aussi une certaine discipline afin que les employés contribuent chaque semaine et leur faire comprendre que si ils n’ont pas contribué une, deux, ou trois semaines, c’est un sérieux problème car c’est un concept qui est en place pour durer toute la vie de l’entreprise. Il est donc important qu’ils s’impliquent dans ce concept en y contribuant.

(Brian)
– Je pense que cela résume bien l’essence du “I-Power”.

(Sébastien)
– Oui, merci beaucoup Brian pour tout ce que tu nous as apporté durant ce séminaire et après ce séminaire avec cette série de bonus ! J’espère que nous te reverrons à un séminaire Entrepreneur Libre.

(Brian)
– J’aimerais revenir.

(Sébastien)
– Tu es toujours invité.

(Brian)
– Merci !

(Sébastien)
– Merci encore et merci à tous ceux qui regardent cette vidéo, je vais conclure en français.
{Sébastien parle en français}

Merci Brian, à bientôt

(Brian)
– Merci.

On jeu, in Lancez-Vous TV, by Le Marketeur Français

Posez une question ou Laissez un commentaire

4 Réactions à “Comment motiver votre équipe, innover sans cesse et augmenter votre CA !”

  1. Claire dit :

    Bonjour Sebastien, où sont les 2 autres vidéos ?
    Merci bcp

  2. Denis dit :

    C’est trop tôt pour moi mais I-Power me rappelle en avoir parfois ressenti le manque lorsque j’étais salarié.
    Le moment venu, lorsque mon développement m’amènera à constituer une équipe, j’étudierai I-Power.
    Merci Brian et Sébastien.

  3. Christophe dit :

    Bonjour Sebastien,et Brian
    Pour moi aussi c’est encore trop tôt pour l’implémenter,je débute;
    Mais je pense le mettre en pratique,c’est un livre que je vais ajouté à ma bibliothèque dans les mois à venir
    Merci encore pour cette vidéo

  4. PASCALE dit :

    qui est l’auteur de I power ?
    je ne l’ai pas encore trouvé sur amazone
    merci infiniment et merveilleuse semaine à vous !



Autres pages sur ce thème

La recherche la plus fréquemment associée à cette page est Comment motiver votre équipe, innover sans cesse et augmenter votre CA !.