Résultats de recherche pouraffaires chiffre doubler internet son sur

7 éléments pour doubler les résultats de votre business en ligne chaque année

7

Image Julien RomainNB : Cet article a été proposé par Julien Romain, auteur du blog www.julienromain.com

Je suis devenu entrepreneur quand j’ai démarré mon premier business en ligne en 2010. Pour ce premier projet, j’ai créé un plateforme interactive pour préparer les candidats au concours européen EPSO pour obtenir un poste de fonctionnaire européen.

C’est une niche très précise. Pour le concours, il y a environ 50.000 candidats à travers l’Europe, dont 15% qui investissement pour se préparer pour obtenir les meilleurs résultats et réussir le concours. Même si la taille du marché n’est pas énorme, les candidats qui veulent mettre toutes les chances de leur côté pour réussir investissent de l’argent.

Ce business vient de célébrer ses 4 ans. C’était l’occasion de faire un bilan de cette activité avec un ami entrepreneur.

  •         2137 candidats ont acheté mes produits/services pour se préparer au concours
  •         Le taux de satisfaction est de 96.7%
  •         Le taux de remboursement est de 0.7%, soit extrêmement faible.
  •         Le chiffre d’affaires a doublé chaque année !
  •         Dès la première année, cette activité a été rentable.
  •         En moyenne, j’ai consacré 4h par semaine à cette activité depuis le début
  •         Avec la création d’une communauté, j’ai fait des rencontres extrêmement intéressantes qui ont généré de nouvelles opportunités.

Ce n’est pas par hasard que j’ai pu obtenir ces résultats !

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

marketeur, marketeur

Marketeur : vendre sur Internet ou construire un business ?

M

Cet article est le premier d’une série où vous allez apprendre comment multiplier le chiffre d’affaires de votre marketing web ou hors-ligne.

Quelque soit votre « étiquette » – entrepreneur, blogueur, association caritative, webmaster… la seule activité qui met du pain sur votre table, c’est le marketing.

Rien ne se passe tant qu’aucune vente n’a eu lieu. Tant que vous ne vendez pas, votre loyer n’est pas payé, vos factures restent en attente, vos enfants meurent de faim et votre femme vous regarde d’un oeil accusateur.

Mais avant de partager avec vous des techniques concrètes pour augmenter votre chiffre d’affaires, je vais faire une distinction.
Aux Etats-Unis, une véritable communauté s’est formée sous la bannière du « Marketing Internet. » Des dizaines de milliers d’Américains suivent ce nouveau rêve en s’inscrivant sur des forums et en se donnant le titre de « Marketeurs Internet. » Mon mentor Frank Kern vient même d’accepter de participer à un film documentaire (« Add to Cart » ) sur cette communauté.

Et ce phénomène de mode va sans doute arriver en France dans les 2 prochaines années. On lui donnera peut-être le titre d’infopreneur ou de web-entrepreneur.

Malheureusement,

Le « Marketing Internet » ça n’existe pas.
Malgré tous les gadgets, le jargon « 2.0  » et le buzz sur ce nouvel Eldorado…
Un Marketeur WEB c’est un Marketeur amputé de son véritable potentiel.

Si vous vous définissez comme "Marketeur Internet", alors vous êtes un peu comme l'homme de la photo : vous êtes amputé de vos vraies capacités, mais fier d'avoir des jambes électroniques "2.0".

La base du marketing est simple :  trouver un Média adapté pour communiquer avec le Marché, et y diffuser un Message de vente.

Les progrès offerts par le marketing « sur Internet »

Internet a permis d’ouvrir de nouveaux espaces de communication : résultats des moteurs de recherche, sites Web, email, Facebook.
Internet a aussi donné à des Marchés la masse critique qui empêchait auparavant de les rendre rentables. C’est le phénomène de la « longue traîne » – il n’y a peut-être qu’une personne sur 1 000 dans votre ville qui soit intéressée par le tressage subaquatique de paniers en osier, mais cette proportion sur les 20 millions d’internautes Français donne un Marché potentiel de 20 000 prospects.

Les dangers du marketing « sur Internet »

Si vous vous définissez comme « web-entrepreneur », ou marketeur Internet, vous limitez à la fois vos résultats actuels et votre réussite à long terme.

  1. En n’utilisant qu’un seul média comme unique source de prospects, vous vous fermez l’accès à des millions de prospects qui n’utilisent pas Internet pour faire leurs achats (même s’ils sont en ligne, même s’ils voient votre vidéo). 40% des Internautes restent méfiants face aux achats en ligne.
  2. En n’utilisant qu’un seul mode de paiement en ligne, vous fermez instantanément votre processus d’achat à des pays entiers ou de larges tranches de la population. Si vous utilisez uniquement Paypal, vous pourriez doubler votre chiffre d’affaires en possédant une plus large plate-forme de paiement comme Paybox. Je l’ai vu de mes yeux en 2009 sur l’une de mes activités. Si vous n’acceptez pas les chèques, vous pouvez augmenter de 10% au moins vos commandes en acceptant ce mode de paiement – et beaucoup plus si vous vous adressez à des prospects peu habitués au commerce en ligne : population non citadine, ou plus de 35 ans.
  3. En n’utilisant qu’un mode de contact de vos prospects (l’e-mail) vous perdez un volume incroyable de ventes additionnelles. 80% de vos clients et prospects ignorent vos emails. Ce ne sera pas le cas avec une campagne postale ou téléphonique bien orchestrée.

Le dernier risque que vous courez :
Qu’allez-vous devenir quand il n’y aura plus d’Internet ?

…Je plaisante bien sûr ! Internet ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Tout comme le démarchage porte-à-porte et le Minitel, c’est un support de vente qui est là pour durer.

Mais plus sérieusement, quelle est la viabilité de votre business Internet face à une défaillance d’un des maillons de votre chaîne :

  • Que se passe-t-il si vous n’êtes plus positionné dans Google ?
  • Que se passe-t-il si votre compte Adwords est fermé ? Ou si Clickbank ferme ses portes en Europe ? Ou si aWeber met les clefs sous la porte ?
  • Que se passe-t-il si une nouvelle législation vous empêche de contacter vos prospects par email ?

Voici comment entrer dans la cour des grands, si vous voulez réellement atteindre votre potentiel en tant que marketeur.

Votre première étape est de vous protéger des points critiques de défaillance :

  • Toujours posséder une sauvegarde récente de vos données (bases de données, fichiers sources de vos sites, listes de contacts, prospects et clients)
  • Obtenir de vos clients les moyens de les contacter via plusieurs modes de communication : email, téléphone, et adresse postale.
  • Diversifier vos lieux de présence : être présent dans la presse avec une stratégie média, et expérimenter de nouveaux moyens de promotion – magazines, spots radios, ride-along avec les produits de vos concurrents.

Votre seconde étape : créer un effet de levier.

Pour développer de façon explosive votre chiffre d’affaires, il faut :

  1. Augmenter le nombre de clients,
  2. Augmenter le panier moyen par client,
  3. Augmenter la durée d’activité de vos clients et la fréquence de leurs achats.

Le meilleur moyen de progresser sur ces 3 axes est d’utiliser un Lancement Orchestré pour vos produits, mais il existe d’autres stratégies que je vais aussi présenter sur le site Le Marketeur Français.

Je vais développer dans les prochains articles des tactiques concrètes pour développer vos ventes en utilisant ces 3 pistes – sur Internet ET dans le « monde réel ».

En attendant, j’insiste sur le message principal de cet article :

Vous devez construire votre business sur Internet comme une véritable entreprise, si vous voulez réellement maximiser le résultat de vos efforts et courir le moins possible de risques sur le long terme.

Si vous souhaitez recevoir davantage de conseils pour vendre sur Internet, cliquez ici et indiquez-moi simplement à quelle adresse je dois vous les envoyer.

Sujets abordés dans cet article :

Warrior forum, Doubler son chiffre d'affaires sur internet, frank kern, technique pour augmenter le chiffre d\affaire, comment vendre sur web par la strategie de marketing, comment passer de marketeur a marketeur web, peut- on vendre une avec la stratégie, les technique pour augmenter le chiffre d\affaire, marketeur internet, procédé pour vendre sur internet çàà

Comment construire une relation solide avec votre audience pour attirer plus de clients et de partenariats

C
image biba
Avec vos clients et partenaires, il est important de privilégier les conversations par téléphone ou Skype pour nouer des relations solides.

Cet article a été proposé par Biba Pédron, business coach et consultante, marketing experte, auteur, speaker, nommée « The Connection Queen » par ses clients américains, assiste les entrepreneurs anglophones et francophones à développer leur visibilité et leur crédibilité grâce à des stratégies simples online et offline, et à transformer leurs contacts en clients.   

Vous l’avez sûrement déjà entendu dire, les gens font affaire avec des personnes qu’ils connaissent, qu’ils aiment, et en qui ils ont confiance. Cela semble une évidence, mais certains entrepreneurs ne soignent pas suffisamment la relation avec leur audience ou leurs clients pour autant.

Comment faire pour que votre audience deviennent une communauté de « fans » qui non seulement sera toujours prête à vous suivre, à acheter vos produits ou services, mais aussi à vous recommander aux autres en permanence.


(suite…)

Comment faire revenir les acheteurs potentiels vers votre site

C
Retargeting et reciblage publicitaire Facebook par Amazon
Le reciblage devrait être la première dépense publicitaire, pour la plupart des TPE et PME.
Savez-vous quel pourcentage des visiteurs de votre site n’achètent aucun produit lors de leur première visite ?
Ce pourcentage est énorme. Il est quasiment toujours supérieur à 90%. (Les seules exceptions que j’ai pu voir, sont des sites obscurs et si peu visités, que l’unique visiteur dans la semaine est quelqu’un qui était hyper motivé à venir trouver quelque chose à acheter !)
Pour beaucoup de sites Internet, le pourcentage de « non-acheteurs » oscille autour de 95% pour des produits d’entrée de gamme : si vous faites « 5% de taux de conversion » pour un produit à 20 euros, alors cela veut dire que 5 visiteurs sur 100 achètent, et les autres s’en vont.
Et le taux de conversion pour des produits plus chers, qui ne sont pas un achat « impulsif » mais un achat réfléchi, tend en général vers 1% – donc 99% des visiteurs s’en vont sans acheter.
La question que vous devez donc vous poser, est logiquement :
« Comment faire pour faire revenir ces non-acheteurs ? »
Car, pensez-y :
Si vous faisiez 5% de taux de conversion, alors si vous arrivez à faire revenir 1% de ces non-acheteurs, et qu’ils valident leur achat lors de cette seconde, ou troisième visite, vous avez augmenté de 20% vos ventes !
Et si votre taux était justement de 1%, alors faire revenir 1% des non-acheteurs vous fera doubler votre chiffre d’affaires... ou du moins, le multiplier par 1,99 !
La solution classique à ce problème était de capturer les coordonnées de vos visiteurs (via un « formulaire de capture ») pour pouvoir les recontacter par email, au sein d’une newsletter.
C’est un sujet que j’ai déjà abordé dans de précédents articles ( http://www.devenir-entrepreneur-web.com/decuplez-vos-ventes/ ) et aujourd’hui, les plus gros sites marchands du Web s’y sont également mis.
Mais il existe depuis peu, une autre solution.

(suite…)

Les 4 raisons pour lesquelles vous ne devez pas passer à côté de l’affiliation pour booster les revenus de votre entreprise

L
Vous n’avez pas besoin d’un budget exceptionnel pour lancer un programme d’affiliation.
Vous n’avez pas besoin d’un budget exceptionnel pour lancer un programme d’affiliation.

Cet article invité a été proposé par Thibault Vincent, auteur du livre « L’affiliation : Booster ses Ventes sur Internet » publié aux éditions Pearson.

Qui n’a jamais rêvé de faire la promotion sur internet de ses produits ou services en étant 100% certain de ne pas payer pour rien ? D’étendre sa visibilité à des dizaines de sites rémunérés uniquement pour les ventes qu’ils vous ont permis de générer ?

Encore souvent mal connue par beaucoup d’entrepreneurs et de dirigeants d’entreprises, l’affiliation est une forme de marketing en ligne qui peut s’avérer d’une redoutable efficacité pour développer votre chiffre d’affaires sur Internet. Avec un principe fondateur et ultra intéressant : vous ne payez qu’aux résultats !
(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

vendre et seduire, seduire le client, vendre ou seduire, seduire le client, seduire le client, séduire le client, seduire le client, seduire le client, séduire un client, seduire le client

Après le premier million d’euros : bilan et perspectives

A

Dans cet article , j’aimerais partager certaines des leçons que j’ai apprises en vendant mon premier million d’euros via Internet pour ma plus récente entreprise. Je voudrais aussi partager un changement de cap personnel majeur que j’ai entrepris ensuite, et ce que j’ai dû mettre en place pour gérer à distance mon entreprise en ligne.

Après avoir lu cet article, laissez un commentaire ci-dessous pour donner votre avis et participer à la conversation !

Un parcours plein de rebondissements : De 0 à 1 Million d’euros

En mai 2010, quand j’ai créé mon site Le Marketeur Français, je n’aurais jamais imaginé la série d’événements qui se sont enchaînés. J’ai ri aux larmes, j’ai grincé des dents, j’ai frémi et stressé par moments au-delà de tout ce que j’avais vécu avant.
Mais au début, je souhaitais simplement partager l’expérience que j’avais acquise en développant mon activité de coach en séduction (340 000 euros de chiffre d’affaires dans sa dernière année d’activité, ce qui en faisait le leader français avec 100 000 abonnés à la newsletter et 1 million de spectateurs Youtube.)

J’étais loin d’envisager l’investissement personnel que mon idée allait me demander. Les nuits blanches, l’angoisse de la page blanche, et même par moments la peur de réussir. (suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */