Quelles sont les démarches à faire pour réussir son entreprise ? Immatriculation, ouverture de compte…

Q

La première question à résoudre quand on parle des démarches, c’est…

« Quand » faut-il faire les démarches, justement, pour immatriculer votre entreprise?

J’explique :

Je pense qu’il est essentiel de comprendre une habitude qui peut vous permettre de gagner beaucoup d’argent, d’économiser beaucoup d’argent et aussi de diminuer vos difficultés avec les questions administratives – parce que c’est une question fréquemment posée quand on est sur le point de lancer sa boîte : “à quel moment est ce que je fais le dossier pour m’immatriculer, être officiellement chef d’entreprise et avoir ma boîte sur pied ?”

Le principe important selon moi est le suivant : toutes les démarches administratives…

il faut les faire le plus tard possible…

(sans être en retard ! )

En l’occurrence, pour la question toute simple : « par quelles démarches commencer pour créer mon entreprise ? », selon moi ça ne sert absolument à rien d’immatriculer l’entreprise avant d’avoir ses premiers clients.

Donc quel est le meilleur mois de l’année pour aller faire vos formalités au centre de formalités des entreprises ?

La bonne réponse est : « pas maintenant ! » – et en fait ce que vous devriez faire en premier, c’est aller chercher des clients qui vont vous signer des chèques ou vous signer des contrats.

Parce que tant que vous n’avez pas fait tout simplement ce qu’on appelle votre « preuve de concept« , vous n’avez pas prouvé que le concept, l’idée que vous avez, va rapporter de l’argent. Et il ne sert à rien de commencer tout de suite à faire tourner le compteur de l’administratif !

Dites vous bien que l’administration – et je parle pour l’administration française mais je pense que ça s’applique pour la majorité des administrations dans la majorité des pays – c’est un peu comme un chauffeur de taxi qui met le compteur dès le moment où il est garé en bas de chez vous ; et ce même si vous n’êtes pas prêt et que vous n’avez pas fini de faire votre valise.

Donc quand vous posez cette question des « démarches », sachez qu’il y a en bas, l’URSSAF, la CIPAV, la caisse d’assurance maladie qui sont posés en bas en train de regarder le compteur tourner, et de vous préparer un montant forfaitaire que vous allez devoir leur payer.

Donc démarrer trop tôt les actions administratives c’est se coûter du temps (que vous devriez passer à chercher des clients) et se coûter de l’argent.

Ce que je recommande donc, c’est de faire en sorte d’obtenir les premiers clients ; se concentrer uniquement là dessus au départ – pas de dossiers administratifs, pas de carte de visite, même pas de site web si on peut l’éviter, surtout pas de page facebook et surtout pas de compte twitter (!)

La démarche à accomplir pour réussir : Il faut aller chercher directement les clients.

Quand ces clients sont prêts et motivés, eh bien vous avez deux options:

  1. Soit vous faites en sorte de d’encaisser le paiement et vous allez le mettre tout de suite comme capital de démarrage d’entreprise,
  2. Soit vous suspendez le paiement (vous ne « l’encaissez » pas réellement). Par exemple, si vos clients vous paient par chèque.

C’était le cas quand j’ai démarré ma première entreprise en france ! En fait j’ai dit aux clients : « Vous me faites des chèques svp » (certains m’ont payé aussi en liquide).

Personne ne m’a payé par virement sur mon compte – en fait on m’a donné l’argent « en mains propres ».

J’avais l’argent, le papier, en main donc quand je suis ensuite allé immatriculer mon entreprise.

Quand je suis allé faire le blocage de capital pour le compte d’entreprise, j’avais déjà le cash en mains donc je suis allé voir le banquier et j’ai dit « voilà l’argent à mettre sur le compte de l’entreprise ».

Donc si vous voulez, quand je dis d’immatriculer le plus tard possible, je ne dis absolument pas que vous devez vous mettre dans l’illégalité en encaissant de l’argent « au black » et en s’immatriculant plus tard.

Ca, ça vous causera toujours des problèmes.

Pas parce que vous avez forcément vous faire pincer au départ, mais parce que ceux qui font le truc d’abord « au black » à l’arrache et qui essaient de gruger… ils se font toujours attraper ! Ça fait plus de dix ans que je suis en affaires, et je pourrais vous en raconter beaucoup d’histoires comme ça.

On va par contre se dire « en fait si c’est juste une démarche administrative pour pouvoir déposer l’argent sur le compte d’une entreprise… ça je peux repousser – en attendant d’avoir justement de l’argent que je peux déposer sur le compte de l’entreprise. »

Donc en attendant, ce que vous faites c’est que vous établissez vos factures au nom de : « Entreprise en cours de création« .

Vous mettez le nom de l’entreprise sur vos premières factures si vous avez déjà votre idée – par exemple « super vizzezo » et vous mettez « entreprise en cours de création ». Si vous devez faire des achats pour pouvoir livrer ces premiers clients, vous pouvez aussi demander aux fournisseurs de vous faire une facture et la facture vous allez la mettre à l’ordre de qui ? « Entreprise en cours de création« .

Au final, le fait de repousser tout ce qui est administratif et dépenses futiles, comme les cartes de visite, le site web et les dépenses de temps comme le compte twitter etc, c’est pour vous permettra de vous concentrer sur ce qui est essentiel – aller chercher vos premiers clients.

Croyez moi, une fois que vous avez vos premiers clients, aucune banque ne vous dira « non » pour ouvrir votre compte d’entreprise.

(Par contre il y a des banques qui peuvent vous dire « non » quand vous arrivez juste avec votre « projet ». )

Ca m’est arrivé ! Je suis allé d’abord à la Société Générale. On m’a dit :

« non, écoutez… NON. Ca ne nous intéresse pas d’ouvrir un compte pour votre boîte. »

J’ai demandé « ok… et je fais quoi ? »

Ils m’ont répondu « allez voir chez les autres ! » et donc, mon premier compte pour ma boîte je l’ai ouvert à la Banque Populaire.

Ce sont les seuls qui m’ont accueilli à bras ouverts, parce que lors de cette seconde conversation j’ai précisé que j’avais mes chèques.

(Je n’avais pas pensé à dire à la SoGé que j’avais les chèques – je pense que la société générale m’aurait accueilli si j’avais dit « J’ai des chèques à déposer ! »)

En résumé, les démarches « administratives » pour la création je conseille de les faire le plus tard possible.

Cela va retarder le moment où on va commencer à essayer de vous ponctionner (ce qui est une bonne chose) et, pour les autres démarches administratives par la suite, c’est un rituel, une habitude que je recommande également – ne pas mettre une priorité sur l’administratif dans votre activité.

Sinon vous ne ferez littéralement que ça ! Dans mes séminaires mes livres j’explique cette notion d’activité « de flottaison » : faire des déclarations de tva, les déclarations de douane, et ce genre de choses, c’est comme écoper dans un bateau.

C’est une activité qui est certes utile s’il y a des trous dans la coque, parce que ça évite que le bateau coule – donc c’est important de le faire, c’est une activité de « flottaison ».

Mais si on met cela en priorité, on ne fait que ça… et le bateau n’avance pas.

Souvenez vous qu’il y a une règle de productivité qui s’appelle la Loi de Parkinson et qui dit que « toute tâche prend tout le temps qu’on lui donne ».

Si vous commencez à vous occuper de l’administratif super tôt, ça peut sembler être une bonne approche, mais du coup vous n’allez faire que ça et ça va prendre tout votre temps… un temps que, je le répète une dernière fois, vous devriez consacrer à vendre à vos premiers clients en direct !

Sébastien

PS : Si cette réponse vous a été utile, sachez que je publie aussi d’autres conseils complémentaires (pour vous aider à devenir un “Entrepreneur Libre”) :

Dans ma newsletter gratuiteSur mon blogDans mon livreSur YouTubeSur Facebook MessengerSur QuoraDans mon podcast audio

Déjà un commentaire

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */