Lancement Orchestré : La Parodie

L

Un détracteur des Lancements Orchestrés L’histoire d’un « formateur marketing » qui n’est pas très content du concept de « Lancement Orchestré »…
Et sa stratégie plutôt originale pour contourner ce phénomène du Web !

Un Lancement Orchestré, après tout, c’est :

  • Donner de la valeur à vos prospects et clients en leur donnant de l’information de qualité sur votre sujet d’expertise
  • Créer une relation avec les inscrits à votre site et newsletter
  • Ecouter les clients afin de créer un produit ou service qui réponde à leurs attentes,
  • et Avoir suffisamment de confiance dans vos produits pour pouvoir en garantir la qualité !

Evidemment, ce n’est pas du goût de tout le monde… Si vous aussi vous faites face à une concurrence « Made in China », gardez la tête haute et rigolez un bon coup avec cette vidéo 🙂

 

Sujets abordés dans cet article :

lancements orchestrés, lancements orchestrés, lancements orchestrés, lancements orchestrés, lancements orchestrés, lancements orchestrés, lancements orchestrés, lancements orchestrés

Déjà 31 commentaires

  • Génial !
    J’avais vu une autre parodie tourner sur FB il y a quelques mois de ce superbe extrait culte. Bravo de t’être réapproprié cette idée pour la remettre à ta sauce ! J’adore !
    ça me donne une idée de sujet pour mes élèves ! Il est si simple de faire mentir les images…
    Bonne continuation.

  • Allo Sébastien!

    MAGIQUE!

    J’adore cette parodie que j’avais également vue antérieurement dans un autre contexte…Bravo à toi de l’avoir adaptée au LO…c’est vraiment génial et très original! Merci pour ce partage!

    Martine 🙂

  • Bonsoir Sébastien,

    Quel bon moment de détente…
    La guerre entre les marketeurs serait elle déclarée ? Quel dommage il y a du bon à apprendre de chaque personne.
    Tu m’as fait passé un bon moment, je me suis bien marré ! Belle parodie et chapeau pour l’imagination.
    Amicalement
    Christian

  • Waow … MdR
    Voilà de la parodie bien balancée …
    Ein Volk, ein Reich, ein Marketeur !

  • Eh bien Sébastien tu n’a pas tardé à rėagir, avec humour en plus – Je trouve dommage dans l’absolue que les marketeur qui arrivent a faire du business n’arrivent pas toujours à accepter qu’il y a des clients pour tout le monde – même si c’est « le marketing de l’émotion » – la plupart des produits sont bons et apportent du plus dans pleins de domaines.

    Bruno

  • « Et maintenant on fait quoi ? du service clients ? du coaching ?? »…Énorme 🙂
    Merci pour cette parodie !

  • Excellente parodie!

    Je me disait qu’ « il » allait un peu fort en disant que les »LO, une vraie plaie… »
    encore une fois sans preuve….
    enfin bref….
    MDR
    Quelle reactivité Sébatien!
    Génialissime d’utiliser les parodies.
    Je savais bien que l’humour permet de faire passer des messages,

    Merci

  • Bonjour,

    il y avait des choses venant de vous que j’avais aimé mais là désolé c’est à… je ne vais pas polémiquer la dessus note 0 sur 20
    voila le style de pub que je ne voudrais plus revoir

    • Bonjour Eric,
      L’humour est un moyen de mettre fin à certaines polémiques ; comme toute forme d’humour, je comprends bien qu’il ne peut pas plaire à tout le monde.
      Cette page tournée, nous revenons au contenu de formation auquel nous vous avons habitué ! 😉
      Cordialement,
      Sébastien

  • (modéré)

    La polémique volontairement lancée par le marketeur « Made In China » a atteint son BUT :

    => FAIRE LE BUZZ

    Le Junkie visé dans cette vidéo aurait dû plutôt choisir la voie du « constructif » plutôt que du « destructif ».

    Il y a du BON à apprendre en chacun de vous 2.

    Chacun est libre de choisir la méthode qui lui convient et de l’adapter à sa personnalité, son service (produit) et l’attente de ses prospects…

    • Hmm…
      Quand on doit s’attaquer à d’autres publiquement pour essayer de se faire connaître, c’est bien triste.
      Et si la réponse n’a même pas besoin de citer le nom de sa cible pour faire mouche, alors c’est un buzz un peu « pétard mouillé » pour l’auteur initial.

      Comme on dit en Guadeloupe : « ceux qui savent, savent ».

      Sébastien

  • Effectivement, ce n’est pas du goût de tout le monde…

    Si je reconnais une cohérence entre images et dialogues, grâce à un bon montage, personnellement, je trouve cela assez moyen d’associer « lancement orchestré » avec Hitler : on sait bien quel type « d’évènement » il avait programmé des mois à l’avance : l’éradication des minorités qui n’avaient pas le profil (aryen) pour « séduire le client »…
    Ne l’oublions pas, s’il vous plaît.

  • Bonjour Sébastien,

    Je suis tombé sur la première phase de cet « échange » avant-hier, je découvre la « réponse » aujourd’hui, le tout avec un mélange d’amusement et d’intérêt. La « première manche » était intéressante (mince, espérons que cette remarque ne me vaudra pas modération), et ta réponse est très drôle. 🙂

    Sans le moins du monde me positionner dans cette guerre, je voudrais faire remarquer – puisque tu utilises l’argument – que stricto sensu, le fait de se prévaloir par exemple d’une audience importante ou d’un grand nombre de vues Youtube ne démontre rien des qualités – ni des défauts – intrinsèques à tes produits (sinon, il faut balancer l’œuvre d’Einstein et celle de Romain Gary à la décharge et encenser la Star Ac…) Qualité ou défaut que j’ignore totalement, puisque je ne suis actuellement pas ton client.

    Dernière remarque totalement objective : ici, en effet, on peut déposer un commentaire, on peut même te contacter, voire te rencontrer, ce qui n’est malheureusement pas le cas de ton détracteur (qui dit pourtant lui aussi des choses intéressantes), et ça, c’est indéniablement un point pour toi.

    Bonne continuation ! 🙂

    • Bonjour Matt,
      Ton commentaire est extrêmement pertinent : la taille de l’audience ne constitue en aucun cas une preuve de la qualité des produits.
      Le chiffre d’affaires non plus (même si on pourrait considérer qu’il n’y a pas de meilleur « vote de confiance » que celui que les clients font avec leur argent, surtout s’ils peuvent de faire rembourser et décident de ne pas le faire).

      Je dirais toutefois que, dans le cas d’Einstein, on ne juge pas son travail par son nombre de lecteurs, mais par la précision de ses propos, la justesse des théories et leur application pratique.

      Pour moi, un formateur marketing doit être capable d’apporter les 3:
      1. des conseils concrets, une vraie pédagogie avec un plan d action et un suivi de progression,
      2. des preuves de ce qu’il avance (via les témoignages de clients, et aussi via sa propre expérience) – c’est là qu’on l’attend souvent au tournant, par exemple je ne me vois pas sortir une formation « Twitter », même si l’outil est à la mode; parce que je ne me sers pas de cet outil. Et même si ma page Facebook compte près de 20 000 fans et draine un trafic et une activité assez considérables, je n’estime pas avoir suffisamment à dire sur le sujet à ce jour pour sortir une formation de la qualité que méritent mes clients. Par contre si je parle de marketing en vidéo, on peut s’attendre à quelque chose qui tienne la route parce que j’ai à mon actif 2 chaînes YouTube avec des centaines de milliers de vues et une avec 5,5 millions de spectateurs. J’aime avoir un alignement entre ce que je dis et ce que je fais.

      3. Je pense qu’un formateur doit aussi assurer une certaine précision dans son contenu de formation. Par exemple, si je parle du premier « Million Dollar Day » fait par un lancement aux USA, il faut que je sache de quoi je parle, et quelles stratégies John Reese (à droite sur la photo) a mis en place. Imaginons que j’attribue ce lancement à quelqu’un d’autre (comme Ryan Deiss, par exemple, qui a fait surface bien plus tard), cela remettrait en cause toute la crédibilité du reste de mon argumentation.

      Je suis toujours ouvert à la discussion via mes sites et blogs (et je commente souvent chez les autres, même quand on y critique mon travail) parce que ce qui compte pour moi ce sont les faits. Si un tort est réel il faut le corriger. Mais je n’ai aucun respect pour les affirmations floues et sans fondement. Ce n’est pas ma vision d’un marketing éthique.

      Sébastien

      • Merci pour ta réponse argumentée et structurée, Sébastien.

        Je suis d’accord avec toi sur les trois points que tu évoques. Néanmoins, si je voulais chipoter, je dirais que dans la vidéo en question, ce ne sont pas les points 1 et 3 qui sont mis en question, mais plutôt le 2 (i.e. pas la qualité de ton enseignement de la méthode, mais la méthode elle-même – fondamentalement, il est possible d’enseigner de manière très qualitative une technique parfaitement foireuse). Et je dirais aussi que la personne principalement visée par le marketeur en question (essentiellement via les exemples de « vengeance de la part des clients ») n’est pas nécessairement celui qui « vend » la méthode mais plutôt une de celles qui l’ont utilisée.

        Je précise un fois encore, au cas où ma rédaction manquerait de clarté, que ces commentaires ne sont en rien une prise de position pour ou contre [toi | la personne ayant tourné la vidéo dont nous parlons | la personne visée que je viens de citer]. 🙂

        Matt

        • Bonjour Matt,
          je comprends à quoi tu fais allusion.
          Cependant, le fait de citer ma marque déposée à l’INPI, nom d’un de mes produits, dans une vidéo, c’est m’impliquer directement, quelle que soit l’anecdote à laquelle on va faire plus ou moins référence.

          Trois de mes amis ont utilisé un nom de produit et de société, quand ils ont créé leur site d’agence de production audiovisuelle. Manque de bol, le nom qu’ils ont utilisé et mentionné sur leur site et vidéos était une marque déposée par Bouygues.
          Crois-moi, la réaction de Bouygues a été bien moins sympathique, drôle et bon enfant.

          Et pourtant eux étaient de bonne foi (ils pensaient avoir inventé un nom, pas s’attaquer à quelque chose d’existant). Ils ne cherchaient pas à faire du « buzz ». Mais la loi française est très claire et ils en ont fait les frais.

          Dans le cas qui nous concerne ici, l’intention d’attirer l’attention via de la polémique (en attaquant des personnes ou des marques qui sont plus connues que soi) est annoncée dès le départ.

          Cette technique marche sans doute avec des personnes plus influençables.
          De mon côté, j’ai déjà vu cette technique en action encore et encore, quand j’étais coach en séduction, parce que ma visibilité fait de moi une cible bien tentante.
          3 ans plus tard, aucun (aucun !) de ces coaches-en-herbe ayant eu recours au dénigrement ou au parasitisme de marques, produits, sites,ou articles, n’est encore en activité.

          Je suis donc en général le conseil de Sun Tzu. Je m’assieds au bord du fleuve et j’attends.

          Sébastien

          • Merci pour ces précisions. Je n’avais pas pensé, en effet, que « Lancement Orchestré » pût être déposé à l’INPI – après coup, j’aurais pourtant dû m’en douter. 🙂
            (D’ailleurs, je me demande si ce n’est pas quelque chose à faire même pour un vermisseau insignifiant tel que moi, mais ceci est un autre sujet).

            Je connais effectivement l’historique du coaching en séduction (qu’un fait divers vient de remettre un peu sur le devant de la scène pour quelques heures), et sais que parmi les acteurs historiques ayant occupé le marché français dans les premiers temps, l’ordre de chute a été très fortement corrélé à leur taux d’attaque des leaders du marché (ce qui ne signifie nullement qu’il ait suffit de ne pas attaquer pour être encore présent, note bien…)

            Sur ça comme sur d’autres choses, j’imagine que Sun Tzu avait identifié la bonne stratégie… 😉

  • Mmm attention a la diffamation… et c’est con de répondre ça veut dire que tu t’es senti visé par sa vidéo…

  • Bonjour Sébastien,

    Ah ah ah … pas mal la parodie, il s’arrache les cheveux le furher ?… comme le feront bientôt mes concurrents !
    Merci en tous cas pour tous les précieux conseils laissés dans tes videos.
    Cela me permet d’optimiser ma stratégie et d’avancer pas à pas !
    🙂

    Emmanuel, allias Chem

  • Voyons si je serais publié :

    Comportement pitoyable. Le mec fait une vidéo parodique pour faire du buzz parce qu’un webmarketeur concurrent qui le dérange apparemment parle d’un concept de lancement inventé aux USA et non par lui-même.

    Le type pense que la vidéo de l’autre marketeur le vise personnellement (quel égo !), donc il en fait une sur lui en le faisant passer pour Hitler !

    Quelle petitesse.

    Quand celui qui cherche le buzz n’est pas celui qu’on croît.

    Dommage Sébastien, je respectais votre travail jusqu’ici, comme [celui de l’autre formateur] (édité par le modérateur). Il y a décidemment un monde d’écart, et ça le confirme.

    Faire croire en plus qu’on répond par une vidéo parodique alors qu’on menace l’autre de l’autre côté….

    • Bonjour Jérôme,
      je reçois régulièrement des commentaires commençant par « voyons voir si je serai publié ».
      Bravo, objectif atteint !

      Merci de votre apport au débat et bonne journée,
      Cordialement,
      Sébastien

  • LOL,
    Super réaction, toute en finesse, une grande leçon de marketing.
    Je crois reconnaître le « concurrent » vise dans cette video…
    Merci pour tous tes conseils Seb.

  • Excellente vidéo.

    Je vois de plus en plus de personnes utiliser les lancements orchestrés lors de la sortie de leur produit.

    Et c’est franchement un bon succès.

    D’autre part, j’ai déjà vu cette vidéo être adapté pour parler d’un autre thème.

    Mais ce fut plaisant de la regarder et de se marrer.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */