Blogueur professionnel : l'avenir des blogs en France | Le Marketeur Français

Est-ce que le monde du blogging en France va évoluer au cours des 2-3 années à venir, et se professionaliser ?

Je viens de lire un article très intéressant sur Read Me I’m Famous, et c’est ce que l’auteur, Aurélien, semble penser.

A lire aussi : 8 éléments clefs qui propulseront votre blog vers le succès

Après avoir fait un peu le tour des blogs français sur l’entrepreneuriat et le développement personnel, mon avis est plutôt mitigé.

D’un côté, je reste convaincu que le blogging, en soi,  est un mauvais modèle économique :

A lire aussi : Blogueur : Comment gagner de l’argent grâce à un blog

  • Le flux d’entrée (le traffic) est limité, si le bloggeur ne fait appel qu’à des sources de traffic gratuit, ce qui est le cas pour 99% d’entre eux. Sans utiliser le PPC, l’affiliation au CPA ou une stratégie presse, les blogueurs se retrouvent à brasser le même traffic « recyclé » entre eux. Or si ce modèle (échanger du traffic) fonctionne très bien pour les marketeurs à grand succès, c’est parce que chacun profite des efforts des autres pour toucher du traffic « neuf ». Cela ne fonctionne que si chaque acteur du marché a sa propre stratégie traffic.
  • Les blogs (dans leur design par défaut) font partie des sites internet les moins efficaces. L’usabilité (en termes de marketing) d’un blog est très limitée, tout simplement parce qu’il y a trop de choses à faire sur un blog, trop de distractions – laisser un commentaire, faire un trackback, cliquer sur le lien dans l’article, revenir à l’accueil, aller voir le blogroll, lancer une recherche,changer de catégorie… le blogueur ne maîtrise absolument pas le trajet du visiteur sur son site – sauf dans le cas de très rares blogs très épurés, comme Blogueur Pro, celui d’Olivier Roland (qui mériterait tout de même d’être organisé selon un parcours d’apprentissage).
  • Et beaucoup d’autres raisons, selon moi, font du blog un système limité. Comme par exemple le fait que les blogueurs ont une très mauvaise répartition de leur activité, si on se penche sur ces efforts en jetant un oeil au « 80/20 ». J’y reviendrai certainement plus tard.

Mais d’un autre côté, il faut reconnaître un trait de caractère très particulier à notre blogosphère française : ses membres sont très soudés ET semblent ouverts à utiliser des méthodes nouvelles si elles ont fait leurs preuves.

Il y a quelques mois, j’ai dû lutter contre un certain blogueur pour lui démontrer qu’il devait mettre un formulaire d’inscription à sa newsletter en « lightbox » sur son site (autrement dit, l’afficher par-dessus le blog, forçant les visiteurs à faire le choix entre s’inscrire, ou fermer la lightbox pour voir le site). J’ai argumenté, râlé, tempêté, câjolé, usé des pires chantages et même secrètement jeté un sort vaudou à son site,pour qu’il accepte de faire l’essai.

A lire aussi : Trafic : 12 sortes d’images qui marchent à tous les coups

A ce moment précis, j’étais convaincu  qu’on ne verrait jamais ce type de formulaire apparaître sur les autres blogs francophones… J’ai été plaisamment surpris – apparemment, le succès de cette méthode a fait des émules, et les blogueurs sont maintenant nombreux à disposer d’un embryon de mailing list pour communiquer sur leurs nouveaux articles.

A mon avis, c’est là que va se jouer le futur de la blogosphère « professionnelle » française :

  • Le développement de nouvelles sources de traffic,
  • et la véritable utilisation du pouvoir de l’email (pas de twitter, pas de facebook. mais c’est un autre débat)

Sujets abordés dans cet article :

read me im famous, readme im famous, read me im famous, les blogs avenir, readmeiam famous, read me i famous, avenir des blogs, read me I am famous, l\avenir du blog, aweber marketing

On mar, in Blogging, by Le Marketeur Francais
Tagged with:
 

Posez une question ou Laissez un commentaire

11 Réactions à “Ouf… le web français se professionalise”

  1. Aurélien dit :

    Je suis d’accord sur le fait que le blogging n’est pas une activité très lucrative en soi, pour que ce le soit il faut vraiment avoir une stratégie globale.

    Je ne connaissais pas la notion d’usabilité d’un site mais je comprends ce que tu veux dire, en même temps un blog c’est fait pour fédérer une communauté d’utilisateurs autour de soi et plus ils passent de temps sur le site et plus ils deviennent des utilisateurs fidèles, ce n’est pas comme une landing page qui a pour seul but d’orienter le lecteur vers le bouton d’action.

    Vu que tu les évoques en fin d’article, je serai curieux de connaitre ton point de vue sur Twitter et Facebook dans le cadre du blogging.

  2. Bonjour Aurélien!
    Je vais développer l’analyse de l’efficacité de Facebook/Twitter, dans un court article.

    Tout à fait d’accord avec toi sur l’importance de développer une communauté, cependant un des principes essentiels du « permission marketing » est que le premier (ou les premiers) contact(s) avec le visiteur vise(nt) à en faire un membre de la communauté. Or, tant qu’on n’a pas saisi son autorisation (« capturé » son email par exemple), il n’est pas réellement membre. C’est toujours un simple visiteur, même si c’est un habitué.

    C’est la différence entre quelqu’un qui passe à l’improviste de temps à autre, et un ami, qu’on peut inviter si on organise un événement chez soi.

    Sébastien

  3. Pas de twitter, pas de facebook. 3 mois auparavant j’aurais simplement refermé la page en me disant: « y’en a vraiment qui n’y comprendront jamais rien »…aujourd’hui et surtout apres avoir connu John Chow, je commence a me dire qu’il y a un grand probleme avec Facebook et Twitter. Ces deux reseaux sont GIGANTESQUES, des pays sont moins peuplés que les deux là et ces deux pays numeriques sont peuplés de blogs aux dents longues qui voudraient voir la lumiere du soleil.
    J’ai poussé et joué des coudes pendant un bon moment avant de m’apercevoir que si vous voulez percer sur facebook faut y debarquer avec sa propre communauté sous le bras, sinon c’est pas la peine ! C’est tout simplement BEAUCOUP TROP chronophage pour les (tres) maigres resultats que j’en gagne.
    Donc je me suis tourné vers la newsletter. Je n’ai pas encore le recule necessaire mais je me dis que je ne peux pas vraiment faire moins bien que le peu de resultats que j’ai de la part de ses deux gros monstres 🙂

    Merci Sebastien 🙂

    Mohamed Semeunacte

  4. […] appliquez vos capacités à des activités qui auront un véritable effet de levier pour vous. Le commentaire de Mohamed sur mon article précédent est un bon cri d’alarme […]

  5. En ce qui concerne les stratégies de trafic, il ne faut pas oublier qu’il y a aussi l’envers du décor. Il y a des choses qui se trament entre blogueurs pour améliorer son référencement et le nombres de ses visiteurs et abonnés.

    Les partenariats sont, selon moi, une des clé du succès sur internet. Il suffit de voir du côté américain, tous les blogueurs influents se connaissent très bien.

    A nous de développer cette tendance dans la sphère francophone.

    Faut bien se dire qu’on ne peut pas faire de business tout seul (ou en tout cas, on ne deviendra jamais grand). Il faut pouvoir exploiter les effets de levier que l’on peut offrir les uns aux autres.

    Au plaisir,

    MaxR
    Maxadi.com

  6. Alban dit :

    Je suis assez d’accord sur le fait que le blogging c’est pas le plus efficace pour gagner de l’argent sur Internet.

    Je trouve que c’est beaucoup d’effort pour assez peu de résultats comparé à d’autres méthodes, même si certains semblent assez bien y arriver, surtout sur la web anglophones.

    Au niveau de Facebook, pareil, je sais pas comment les « petits » marketeurs arrivent générer beaucoup de trafic avec ce site. On en parle tout le temps, mais d’après mon expérience (pas énorme certes), les résultats sont énormément plus faibles qu’avec d’autres sources de trafic (comme Google).

    Y’a pas longtemps à Toulouse, j’ai assisté à une présentation d’une agence de com’ sur le web à propos de Facebook. Il sétaient très enthousiastes, mais ils ont fait une remarque très révélatrice :
    Un campagne Facebook, c’est au grand minimum, 6 mois voire 1 an, et un budget assez important. Pour les grandes boites et les stratégies de com’, c’est cool, mais pour le marketing direct, ça me semble un peu long et cher.

  7. Argancel dit :

    Salut Sébastien, je suis d’accord avec toi pour l’emailing (d’ailleurs y’a une lightbox chez moi). Mais je me demande aussi, si tout le monde s’y met, s’il n’y aurait pas des effets indésirables. Peut-être un ras-le-bol, qu’en penses-tu?

    • Salut Argancel,
      j’étudie justement la question, ainsi que des alternatives.

      Mais je pense qu’on est loin de risquer la saturation chez les visiteurs, en tout cas pas en 2010.
      Le petit groupe de blogueurs chez qui cette pratique a essaimé est encore une proportion très étroite du web « développement personnel / style de vie / entreprendre ».

      D’ici à voir une réaction des internautes semblable à celle face aux pop up…
      Il y a encore beaucoup de chemin à faire.

      Sébastien

  8. Benjamin dit :

    Merci pour cet article, Sébatien. 🙂

    La question d’Argencel est très intéressante ! En fait, je pense que cela dépendra de nous, blogueurs.

    Si la « bribe » que nous offrons en échange de l’opt-in apporte beaucoup de valeur à nous subscribers, ceux-ci ne vont en toute logique pas se lasser, mais en redemander !

    Idem si le contenu que nous fournissons à nos listes est d’une grande qualité. Une personne inscrite sur la liste d’un blogueur et qui en retire beaucoup de valeur verra forcément un intérêt à s’inscrire aux listes d’autres blogueurs. En revanche, si ce n’est que pour balancer des produits d’affiliation, la lassitude pourrait effectivement gagner nos visiteurs.

    Comme dirait Olivier, « c’est toute la différence entre une mentalité d’abondance et une mentalité de « rapiat » 🙂 . Dans une mentalité d’abondance tu perçois les autres davantage comme des confrères que des concurrents, et tu es prêt à les aider pour qu’ils réussissent aussi, car tu penses que vous serez plus fort ensembles et puissants que chacun dans votre coin et faible. »

    Il suffit de regarder comme les gourous du marketing américain se promeuvent les uns les autres et enchainent les super-lancements les uns après les autres… Et il y a toujours des gens pour acheter, car ces gourous apportent chacun une valeur inestimable à leurs prospects 😉

  9. Bruno dit :

    Bon, faut le dire… C’est un choc! Moi qui croyait que j’étais has bin avec ma newsletter…. Merci Sébastien et les autres qui ont commenter avec leurs propres expériences.

    On fait un tel tabac avec Facebook et Twitter qu’on en vient à penser qu’on ne pourra pas vivre sans eux. Je vais rester sans eux pour le côté professionnel.

    Merci encore et je vais continuer de lire votre blog.

  10. habiba dit :

    Bonjour,

    je viens tout juste de me mettre au blogging aussi… un peu grace a Aurelien aussi 😉 Merci Aurelien lol
    Du coup, suis encore en phase de finitions disons, je viens de trouver le moyen de creer une newsletter en evitant Aweber, peut on aussi creer la lightbox en evitant Aweber ou vais je etre obligee d’y passer?

    merci d avance



Autres pages sur ce thème

La recherche la plus fréquemment associée à cette page est Ouf… le web français se professionalise.