David Beckham, plus qu’un joueur, une marque !

D
Définir sa marque revient  à creuser la question : qui suis-je ? Et qui je veux avoir été dans ma vie ?
Définir sa marque revient à creuser la question : qui suis-je ? Et qui je veux avoir été dans ma vie ?

Cet article invité a été proposé par Paul Mayolle, auteur du site Sors du lot.

Qui n’a pas suivi la fameuse arrivée au PSG du mythique David Beckham ? Tout le monde en a parlé, et même ceux qui n’aiment pas le foot en ont probablement entendu parler tant les médias ont relaté cet événement. Certains journalistes n’hésitent pas à dire : « Les gens connaissent la ville de Paris et le joueur, désormais ils connaitront également le PSG. » En effet David Beckham, qui certes fut un grand joueur, n’a pas été recruté pour ses talents sportifs mais bel et bien pour sa marque. Qu’on soit d’accord ou non avec ce constat (et j’espère que les supporters du PSG ne m’en voudront pas  du raccourci), il me semble intéressant d’utiliser ce cas pour évoquer le phénomène du personal branding.

  • Qu’est ce que c’est que ce personal branding ??

La meilleure définition que j’ai trouvée vient de Dan Schawbel, un expert reconnu dans ce domaine : « Le personal branding décrit le processus par lequel des particuliers ou des entreprises se détachent de la foule en identifiant et en exprimant clairement ce qu’ils ont d’unique sur le plan professionnel et personnel, puis s’en servent de levier pour transmettre sur un ensemble de plateformes un message et une image cohérents visant un but spécifique. Ce faisant, ces personnes peuvent se faire reconnaitre comme des experts dans leur domaine, établir leur réputation et leur crédibilité, progresser dans leur carrière et conforter la confiance qu’elles ont en elles-mêmes. »

Il s’agit donc d’utiliser des techniques marketing pour définir et saisir les opportunités de succès dans votre vie. Que vous soyez  un chef d’entreprise à la tête de 50 salariés ou un jeune diplômé à la recherche d’un premier job, vous ferez la différence en utilisant ces techniques.

 

  • 2 concepts clés : la perception et la réputation !

Il est essentiel de prendre conscience de ces deux concepts clés tirés du livre  Moi 2.0 de Fadhila Brahimi.

 

La perception est la réalité

La perception est intuitive, instantanée et fondée sur des sensations. Sur le web, il est possible d’agir positivement sur les opinions et les perceptions. Par exemple en personnalisant votre site web en fonction de l’image de marque que vous voulez donner, vous pouvez influencer la perception du public. Certains affirment qu’aujourd’hui, la perception est plus forte que la réalité. Pourquoi ? Parce que la totalité des médias sont inspirés par internet : on juge les autres sur la seule base des premières impressions obtenues sur le Web. La plupart du temps, on se fait une idée quasi-définitive sans même rencontrer la personne en chair et en os : les impressions en ligne sont donc une puissance déterminante. Le personal branding peut donner de l’espoir  à toutes les personnes qui cherchent un job…C’est bien la perception de votre cible (les recruteurs, les entreprises chez qui vous souhaitez travailler) qui compte. C’est rarement le meilleur qui l’emporte mais celui qui était là au bon moment au bon endroit.

 

Le pouvoir de la réputation.

En tant que marque, vous pouvez parvenir à une réputation positive, comme les entreprises que vous admirez. On constate un phénomène très intéressant avec les marques réputées. Une bonne réputation permet à la fois d’attirer et de fidéliser des clients mais elle confère également une prédisposition au pardon ; les clients  sont beaucoup plus disposés à pardonner à une marque de confiance si elle fait un faux pas – par exemple sur un délai – à condition qu’elle déploie des efforts manifestes pour résoudre le problème.

2 exemples me viennent à l’esprit :

–          Un ami a créé le blog « bonne gueule », spécialisé dans le conseil en mode masculine. En plus de coacher leurs clients, il développe ses propres produits et organise  la livraison des vêtements achetés par leurs clients. Benoit m’a confié un jour avoir eu un problème de livraison (son fournisseur  ne l’avait pas livré à temps). Au lieu de le cacher à ses clients ou d’attendre, il leur a rédigé un mail en leur expliquant en toute transparence la situation. Il proposait notamment le remboursement de l’achat. Résultats : il n’a reçu aucune demande de remboursement et au contraire il a reçu des messages d’encouragements !!  Ce simple mail a donc renforcé sa relation avec ses clients et cela contribue largement à les fidéliser.

–          Vous connaissez probablement Aurélien du blog « ReadMeIamFamous ». Fin 2012, Aurélien a été victime d’un vol de ses données et a communiqué en toute transparence auprès de ses lecteurs. Il a pu s’appuyer sur le relais de plusieurs amis blogueurs comme Olivier Rolland ou le fameux Marketeur Français pour diffuser son message et ainsi garder une grande crédibilité !

 

Je ne suis pas un expert en la matière, je suis même convaincu que Sébastien pourrait développer une formation sur cette thématique mais en lisant quelques livres, je pense que vous pouvez commencer par les 3 points suivants :

1)       Adoptez la « personal branding attitude »

Vous vous dites probablement, c’est bien jolie tout ça mais par ou commencer ? Tout d’abord, il me parait essentiel de garder toujours en tête la visibilité et l’authenticité de votre marque…

–          Soyez visible. C’est bien d’être un expert mais il faut que votre public le sache. Identifiez donc votre cible et développez une stratégie pour vous faire connaitre auprès d’elle. Pour cela, il me semble évident  d’être présent et de communiquer via les médias de votre cible (réseaux sociaux, journaux, rencontres…)

–          Soyez authentique. C’est être transparent. Dans le monde virtuel d’internet ou dans la vie réelle, les supercheries finissent toujours par éclater au grand jour.  La transparence permet de créer même en situation difficile une relation « vraie » avec son public.

2)      Définissez la marque que vous voulez vous créer

Ensuite il est important d’avoir une vision claire de la marque que vous souhaitez représenter. Par exemple je souhaite être à 30 ans un expert dans le conseil en recherche d’emploi et dans la relation de couple – deux  thématiques qui me passionnent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai lancé un blog pour sortir du lot dans le cadre d’une recherche d’emploi).

Définir sa marque revient à creuser la question : qui suis-je ? Et qui je veux avoir été dans ma vie ?
Cliquez ici pour retweeter - Partagez sur Facebook

3)   Tracez votre route

Maintenant que vous avez mis des mots sur votre marque personnelle, il est essentiel de mettre en forme un plan d’action : quelles sont les étapes pour arriver à être ce que vous voulez être ? Fixez vous un calendrier précis avec des objectifs à court (semaine) et long terme (mois) qui sont mesurables.

 

Si vous lisez cet article, c’est que vous connaissez une personne qui a bien compris le concept du personal branding, Vous voyez de qui je veux parler… Sébastien, l’expert en marketing pour les chefs d’entreprises,  l’a bien compris : il a bâti sa réputation en diffusant le message sur les médias. Or, pour être le meilleur, il ne faut pas que ce soit vous qui l’affirmiez mais les autres. Et vous chers lecteurs, comment développez-vous votre marque personnelle ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

Déjà 3 commentaires

  • Bonjour Paul,

    J’ai beaucoup aimé ton article… Tellement que je l’ai tout de suite partagé sur mon compte @mattyclarkfr sur Twitter.

    Le Personal Branding est associé à de grands patrons qui souhaitent donner une visibilité supplémentaire à leurs marques. Steve Jobs (Apple), Jeff Bezos (Amazon), Richard « Branding » Brandon (Virgin), Marc Simoncini (Meetic), Loic Le Meur (Seesmic vendu à Hootsuite) PKM (Priceminister), Sébastien Night(LMF)…sont tous de marketeurs avisés qui ont « payé de leur personne » et mis leur marketing personnel au profit de l’entreprise qu’ils ont créée.

    De ton article il ressort qu’entre le Personal Branding et le Marketing Personnel, il existe une relation très étroite. Tes exemples sont d’ailleurs très parlants pour les consultants comme moi qui cherchent à trouver une visibilité sur le net.

    Mais quelque chose ne reste pas clair pour moi : lorsque l’on souhaite promouvoir sa marque ou son blog, comment faire la différence entre la marque et le patron, le blog et le blogueur ? Où s’arrête l’un pour laisser la place à l’autre ?

    Encore merci Paul et au plaisir de te relire.

    Par ailleurs, à l’heure à laquelle j’écris ce commentaire, le lien vers ton blog ne marche pas…

    • Merci pour ton message Matty !

      De mon côté, j’aimerais contribuer une réponse à ta question : à mon sens, c’est un travail d’humilité de la part du patron que de définir (publiquement) la frontière entre lui et la marque.
      Le patron peut mettre en scène ses valeurs et son histoire, et ensuite avoir la déférence de mettre en avant que les bénéfices apportés aux autres le sont par la marque. Ma phrase était un peu alambiquée alors j’explique :
      – En tant que patron ou blogueur c’est important de dire : JE pense que… JE suis convaincu que… J’AI vécu ceci et cela qui m’ont amené à vouloir vous aider…
      – Par contre on ne va pas accaparer les louanges à chaque fois que la MARQUE fait quelque chose de bien : au lieu de dire : JE vous ai aidé, je préfère dire : LE BLOG LMF vous a aidé ces derniers jours avec des articles écrits par MON EQUIPE… (pour un blogueur), ou « Je suis donc très fier qu’en étant client de (notre MARQUE), vous recevez X et Y et Z »…

      Je ne sais pas si je suis très clair avec cet exemple mais l’idée est simple : le patron doit laisser la marque récupérer les lauriers et les éloges pour tout ce qui plaît aux clients – au lieu de chercher à s’autocongratuler. On n’est pas entrepreneur pour recevoir des fleurs. On est entrepreneur pour contribuer.

      Sébastien

      • Merci Sébastien. Ta réponse montre (si besoin était) à quel point tu as compris le secret des grands marketeurs du monde (auras-tu la même carrière? En regardant les photos et vidéos du dernier séminaire « Entrepreneur Libre », j’en suis certain ;-)).

        D’ailleurs, tes conseils me font penser à Dietrich Mateschitz, un inconnu du grand public qui pourtant a laissé toute la place (et les lauriers) à une très puissante marque : Red Bull.

        Thanks again !

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */