Accueil Communauté des entrepreneurs La section Coup de Main Statut auto-entrepreneurs

Ce sujet a 15 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Pascal Servais, il y a 8 ans et 4 mois.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 16)
  • Auteur
    Articles
  • #3342

    Michel Lansard
    Participant

    Bonjour à tous,

    Certains français de notre communauté sont déclarés comme “auto-entrepreneurs”. Ce n’est pas mon cas, mais je viens de lire un article parlant de l’évolution possible de ce statut.

    Si cela vous intéresse voir ici :

    Auto-entrepreneurs

    Cordialement

    Michel

    #3354

    Benjamin Nemopode
    Participant

    Bonjour Michel,
    Peut on vendre des produits sur le net sans etre auto entrepreneur?
    Je ne le suis pas non plus et je me pose donc la question.

    #3360

    Michel Lansard
    Participant

    Bonsoir Benjamin,

    Personnellement je suis en SARL, donc je peux vendre mes produits.

    Auto-entrepreneur est un statut. Il y en a d’autres. Du moins en France.
    Il permet de faire les choses dans la légalité, avec un moindre coût.

    J’ai un fils qui flash, répare des consoles, des iphones, ou autres joujoux du genre, en auto-entrepreneur.Cela à l’air d’être la bonne formule pour lui. Mais il faut voir pour chacun.

    Si on vend son vieux canapé sur ebay, on a besoin de rien. Mais si on vend des produits, matériels ou virtuels, il vaut mieux être propre. Or si on cherche à faire un lancement orchestré, cela m’étonnerait que cela soit juste pour son vieux canapé ;-)

    Je suis pas spécialiste. Ceci dit je conçois ce statut comme une porte d’entrée. Le but est d’en sortir un jour, par le haut évidemment ;-)

    Cordialement

    Michel

    #3443

    Loic ROBERT
    Participant

    Bonjour Michel,
    je trouve que tu fais une très bonne remarque,
    je me pose la question de savoir quel statut faut il pour vendre ses produits sur internet, je suis moi même auto entrepreneur et je me demande si cela suffit.
    Merci pour l’article c’est très intéressant de voir ce qui nous attends!!! Ca ne me réjouit pas mais bon!
    A bientôt.
    Loic

    #3453

    Thierry Dauga
    Participant

    Bonjour,
    Le statut d’auto-entrepreneur était au départ lancé pour 2 objectifs principaux :
    - permettre aux personnes ayant une activité secondaire (en sus de leur boulot) de travailler en toute légalité sur un petit C.A. (ouvert aussi aux fonctionnaires)
    - tester une activité ou un marché avant de se lancer à plus grande échelle par-exemple
    Puis, l’état cherchait aussi à “régulariser” les petits travaux “au noir”…
    J’ai pour ma part utilisé ce statut intermédiaire avant de passer à la SARL pour mes projets qui (j’espère) vont générer plus de C.A. que ne l’autorise le statut.
    Il y a quand même des choses importantes à savoir :
    - les cotisations retraite sont faibles pour ce statut
    - les contrôles sont fréquents … J’y ai eu droit et même si le fonctionnement est simple, il vaut mieux se faire assister d’un comptable.
    - vous ne déduisez pas les frais généraux…donc à l’arrivée çà peut coûter plus cher qu’un statut autre …
    Tout est matière à étude ! Mieux vaut se rapprocher d’un expert.
    Avantages :
    - vous ne payez des charges que si vous avez du chiffre.
    - vous êtes dans la légalité pour tester votre marché.
    - vous ne payez pas de TVA ce qui peut être un avantage pour être compétitif face à la concurrence MAIS attention lorsque vous changez de statut…. Et vous ne récupérez pas pour vos achats…

    Voilà, pesez le pour et le contre ! Chaque cas est différent et mérite réflexion !
    Bonne journée.

    #3456

    Thierry Quiguer
    Participant

    bonjour à tous,

    De mon point de vue le statut d’auto-entrepreneur a 2 vocations et seulement deux :) (1) permettre à des salariés de développer un complément de salaire, (2) débuter l’aventure de la création d’entreprise avec “une sortie par le haut” comme le dit Michel. Sauf si la loi change (statut en cours d’analyse), pour le premier cas cela peut durer aussi longtemps que l’on veut, sauf si vous dépassez les seuils de 35300 € pour la vente de service ou de 91500 € pour la vente de marchandises, pour le deuxième cas la sortie par le haut consiste à justement dépasser les seuils et là vous devrez choisir un nouveau statut à vote activité. Dans ce cas faites vous accompagner par les acteurs locaux de la création d’entreprise ils vous aideront à faire le pour et le contre des différents statuts.
    Pour le début d’une activité, je trouve que le statut d’Auto entrepreneur est très intéressant car vous ne payez des charges que si vous réalisez un chiffre d’affaire, ce qui n’est pas le cas des autres statuts.

    #3472

    Thierry Dauga
    Participant

    Juste un bémol…
    Attention aux “acteurs locaux de la création d’entreprise”….
    Sans faire une généralité, ils sont incompétents dans 2 cas sur 3 et se contredisent !
    Mieux vaut se tourner vers un cabinet comptable…payant certes mais pro !
    (j’en ai fait l’expérience…)

    #3647

    Julien Celestat
    Participant

    Bonsoir à tous,

    Pour ma part, je suis fonctionnaire et avons un projet de couple afin de nous lancer dans le domaine de la cosmétique. Ma femme est auto entrepreneur comme Loïc mais pour notre activité c’est un tremplin !!!
    On veut faire de la formation et de la vente de produits cosmétiques.
    Justement on aimerait faire travailler des personnes sans les salariés tout en leur permettant d’aoir une couverture sociale, connaissez-vous un statut qui soit le plus approprié à ce type d’activité ?
    Peut être avez-vous déjà rencontré cette problématique dans vos activités.
    Merci à vous,

    #3648

    Julien Celestat
    Participant

    Merci aussi à vous pour ces informations concernant le statut d’auto entrepreneur …

    #3650

    hélian Giraud
    Participant

    Bonjour,
    Le statut Autoentrepreneur fait cliqueter les claviers ;)
    Pour répondre à Julien, si tu souhaites des collaborateurs non salariés, tu peux “lorgner” sur le portage salarial. Pour en savoir plus tapes cet intitulé dans ton moteur de recherche préféré et tu trouveras largement de quoi réfléchir sur ce statut.
    Au fait, Attention, le statut d’autoentrepreneur fait “sortir” le primo-entrepreneur du régime général de la sécu pour passer au RSI (caisse des indépendants). Et quand celui-ci arrête il restera encore un AN affilié à ce régime avant de pouvoir retourner au régime général.

    #3677

    Thierry Quiguer
    Participant

    @hélian, pourrais-tu préciser ? Je suis Auto-entrepreneur et salarié et je ne suis pas sorti du régime général.

    #3679

    Michel Lansard
    Participant

    @Julien

    Pour la formation cela dépend de quoi on parle, du moins en France. Il y a en effet le financement de la formation continue. Si on vise des formations qui seront financées par des entreprises à leurs salariés via les OPCA, il faut être agréé à la préfecture. On peut alors faire travailler des formateurs indépendants.

    Mais il faut d’abord bien préciser votre projet.

    Michel

    #3680

    Michel Lansard
    Participant

    Bonjour à la communauté,

    Pour commencer à réfléchir au statut il y a ce site :

    http://www.lautoentrepreneur.fr/

    et

    http://www.auto-entrepreneur.fr/

    et encore celui-ci, section de la CCI (Chambres de Commerce) :

    http://www.cci.fr/web/auto-entrepreneur

    Michel

    #3706

    Olivier Meyer
    Participant

    ATTENTION, AUTO-ENTREPRENEUR EST UN RÉGIME ET NON UN STATUT

    L’auto-entrepreneur est un régime fiscal qui simplifie la gestion. 3 statuts permettent de s’affilier à ce régime :
    - profession libérale,
    - artisan,
    - commerçant,

    Pour moi, la 1ère question à prendre en compte est celle du statut qui est une manière d’envisager son activité. Ensuite, en fonction de ses capacité de gestion, de son chiffre d’affaire, de ses activités connexes, on choisit un régime approprié.

    C’est important car cela peut avoir des conséquences sur l’avenir : Par exemple, une amie à moi formatrice était en profession libérale (formatrice indépendante). Elle désire aujourd’hui monter un organisme de formation en EURL. Elle doit fermer son “cabinet” libéral pour ouvrir son EURL. Elle ne peut pas transformer son activité en une autre; cela lui coûte un peu plus d’argent que si elle avais directement débuté en EURL.

    Encore une chose, l’auto-entrepreneur ne permet pas de déduire ses charges de fonctionnement. Le taux de cotisation (faible tout de même) est calculé sur le chiffre d’affaire.

    Ainsi, imaginons que vous vendez un produit 1000 € et que cette vente (achat de matières première ou de matériel informatique, impressions, déplacement, repas d’affaires, …) vous a coûté 900 €. Vous faites donc 100 € de bénéfices. Vos charges URSSAF seront calculé sur les 1000 € de CA encaissés (à peut près 20 %). Vous devrez payer 200 € de cotisations sociales. Cette vente vous aura coûté 1100 € et vous n’aurez récolté que 900 €.

    A l’inverse et quelque soit le statut, si vous êtes au régimes normal, vous déduisez vos charges (au moins en partie) de fonctionnement. Vous pouvez même déduire certaine cotisations de retraites complémentaire.

    Ce n’est donc pas simple. On peut démarrer en “auto-entrepreneur” si on veut pas se prendre la tête, mais il faut savoir que cela se complique pour la suite et qu’il y a de fortes chance qu’on ait besoin d’un pro (un expert comptable, ou plutôt un conseil juridique dont c’est le métier) pour se développer.

    Olivier

    #3869

    Xavier
    Participant

    Bonjour à tous,
    Il faut savoir que le chiffre d’affaires annuel maximum d’un auto-entrepreneur est de 80000€.
    Pas très adapté donc le jour on nous ferons un “gros” LO !
    Cordialement,

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 16)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

On , in , by Michel Lansard